Le Minotaure

« … Mais maintenant […] ouvre-moi les yeux... »

Huile sur toile – 116 x 97 cm

Dans la Divine Comédie de Dante Alighieri, la figure du Minotaure apparaît dans le septième cercle de l’Enfer. Il est le gardien du premier giron, celui des violents face à leur prochain.

« Et sur le bord de la roche effondrée
l’infamie de Crète était vautrée… » (Inf., XII, 11-12)

Dans la mythologie grecque, le Minotaure est enfermé sur ordre du Roi de Crète Minos dans le Labyrinthe construit par Dédale. Il ne naît pas monstre mais le devient. Minos, en tentant de cacher ses fautes et en le condamnant à l’oubli, ne fait que renforcer sa colère. Le héros Thésée, pour vaincre le Minotaure, doit progresser jusqu’au centre du Labyrinthe.

Dans I.Q. Project, le Minotaure est le mentor de la victime, à l’image de Virgile accompagnant Dante dans sa traversée de l’Enfer.  Il constitue le guide de lecture des différents tableaux d’Innocence Quest.

Il est, d’un point de vue psychologique, la métaphore de la dualité, de l’homme face à ses démons, symbole des perversions refoulées, de la bestialité et de la Mort.

Le Labyrinthe dantesque

Au vestibule de l’Enfer se loge la lâcheté.

L’Enfer de Dante est un monde creusé en entonnoir d’immense dimension, au fond duquel siège Lucifer, l’ange du Mal. L’Enfer se compose de neuf cercles de plus en plus étroits, séparés par d’abruptes falaises.

Le Labyrinthe psychologique

Le Labyrinthe s’impose comme un lieu complexe destiné à cacher une réalité honteuse. Il est aussi souvent la métaphore d’une situation inextricable. Les méandres du labyrinthe sont une métaphore du subconscient, méandres de la pensée. Le chemin est long et l’on peut s’y perdre. Y entrer, c’est entreprendre un voyage initiatique, symbole du périple que l’homme doit accomplir à travers les épreuves de sa propre existence.

En son centre s’opère une mutation, un accomplissement.

La victoire sur le Minotaure est une victoire sur soi-même.

Dans I.Q. Project, nous ne pourrons sortir du labyrinthe. Nous ne vaincrons pas le Minotaure. La victime devient bourreau, et en conséquence traître à soi-même.

Le Labyrinthe charnel

De nombreuses zones corporelles sont assimilées à l’idée de labyrinthe : les circonvolutions cérébrales, les viscères à l’intérieur du ventre, le sexe féminin …

Toutes ces visions et interprétations du Minotaure et du Labyrinthe ont influencé la réalisation de cette toile et de l’ensemble de l’exposition.